L’histoire de l’Unité

Les Anciens sont une mine de renseignements et ne demandent qu’a donner un coup de main par-ci ou par-là, ils sont aussi la mémoire de l’unité, témoins d’aventures passées, incroyables et palpitantes. Ils pourraient nous en apprendre sur cette unité qui fut en son temps bien plus grande que maintenant.
Le scoutisme à Waterloo


Selon une « tradition orale » bien ancrée à Waterloo St Joseph, la 5e B.W. créée en 1947 par la volonté du curé Mercier, est la plus ancienne manifestation du scoutisme sur le territoire de notre commune.


Par souci d’objectivité, il nous faut quelque peu nuancer cette affirmation. Des recherches nous ont en effet révélé l’existence, dès 1932, d’une troupe scoute à la paroisse du Chenois. Connue sous le nom « les Ardents de St François d’Assise » et fondée sous l’impulsion du curé Vital Peeters, fondateur de la dite paroisse, cette troupe, dirigée par Guillaume Jasmin, n’a toutefois qu’une existence éphémère. En 1937 déjà, les scouts et les quelques routiers, au foulard noir bordé de rouge, de cette 10e B.W. ont totalement disparu.


La vie de la 17e B.W. lancée par le docteur Georges Fayt à la paroisse Ste Anne n’est pas beaucoup plus longue. Fondée en 1942, l’unité St Georges disparaît en 1949.


Les unités qui existent actuellement dans ces paroisses sont de création beaucoup plus récente. Une unité réapparaît à Waterloo Ste Anne en 1957. Le matricule 21e B.W. (actuelle 11e R.P.) démontre clairement qu’elle n’est en rien l’héritière de sa devancière. La 29e B.W. date de la fondation, en 1967, de la paroisse St Paul dans le faubourg. Quant au Chenois, il doit attendre l’année 1974 pour voir renaître le scoutisme au sein de la paroisse, avec l’avènement de la 36e B.W.


D’autres unités apparaîtront ensuite comme, en 1977, le 1St Waterloo Scout Group à la St John’s International School et la 296e Scouts et Guides Pluralistes, au Chenois en 1990.


De ce bref aperçu, nous retiendrons que si l’unité scoute de Waterloo-centre ne peut donc pas s’enorgueillir d’avoir donné naissance à la plus ancienne troupe scoute de la commune, il n’en demeure pas moins vrai que la 5e R.P. est la plus ancienne des unités en activité aujourd’hui et la seule à pouvoir se flatter de 65 années de scoutisme sans la moindre interruption.


De la 5e B.W. à la 5e R.P.


1947
A la demande de l’abbé Mercier, Jules Eugène, président du Patro St Charles, transforme le Patro en une troupe scoute (future troupe du Bison). La Fédération des Scouts Catholiques (F.S.C.) estime qu’il est trop jeune pour être chef de troupe. Le nouveau vicaire, l’abbé Jean De Plaen, chargé de l’aumônerie, désigne alors Jean-Jacques Lejeune comme chef de troupe. Les 11 premiers scouts de la 5e Brabant Wallon sont répartis en deux patrouilles : les chevreuils et les écureuils. Ils portent un foulard bleu bordé d’orange et aménagent leur local dans la cave de la salle Ste Thérèse (actuelle bibliothèque).


1948
Le premier grand camp de troupe se déroule à Maransart.


1949
La 17e B.W. (Joli-Bois) cesse ses activités et fusionne avec la 5e B.W. Les scouts escortent les nouvelles cloches de l’église St Joseph, dans les rues de la paroisse.


1950
La meute de la Fleur Rouge débute ses activités avec Georges Raeymaekers comme akéla. Jean-Jacques Lejeune devient le premier chef d’unité de la 5e B.W.


1955
L’abbé Mercier met au point une étrange machine destinée à coudre des tentes de patrouille.


1957
L’effectif de l’unité atteint les 100 membres. Le partage du local entre la meute et la troupe devient difficile et les scouts émigrent à l’étage de la salle Ste Thérèse (actuel local guide).


1961
Charles De Nayer lance le clan du Nord qui insuffle un grand dynamisme à l’unité scoute. La troupe se dédouble et donne naissance à la deuxième troupe (future troupe Kennedy) dont le chef de troupe est Manu Crickx.


1962
L’abbé Mercier achète un terrain qu’il nomme « Le Paradis » et l’offre à l’unité scoute pour y construire des locaux.


1963
La meute I de la Fleur Rouge se dédouble et donne naissance à la meute II de la Fleur Rouge (Peuple Libre puis Liane Géante puis Peuple Libre) dont l’akéla est Jacques Detroz.


1964
Première tente sur pilotis, au camp de Rienne de la troupe I qui inaugure, sans le savoir, une technique de construction encore bien présente actuellement.


1965
Un wagon de chemin de fer arrive au Paradis et devient le local du clan du Nord. Jacques Detroz lance le journal paroissial « Waterloo Flash ».


1966
Inauguration du Paradis. Au camp de Suxy, La troupe II construit une tour de 18 m de haut, un record inégalé à ce jour.


1967
L’unité scoute comprend 216 membres et fête ses 20 ans d’existence. Un grand rassemblement est organisé au Paradis et réunit la 5e B.W. et la toute nouvelle unité fondée à St Paul dont la meute est dirigée par Bernard Pagnier et la troupe par Jean-Luc Lhoir.


1968
La meute I de la Fleur Rouge campe sous tente avec l’autorisation exceptionnelle de la FSC. La meute III (Khaniwara puis Seeonee) est fondée par Paul Lecocq.


1969
Les troupes I et II se dédoublent et donnent naissance à la troupe III (future troupe Jean De Wolf), le chef de troupe est André Laine. La meute IV (Waigunga) est fondée par Pierre Pochet. La meute I de la Fleur Rouge réalise son grand camp en Angleterre (une autre grande première !).


1971
Une cinquième meute « St François d’Assise » débute avec comme akéla Michèle Klein. L’unité franchit le cap des 300 membres et organise un Grand camp d’unité à Cerfontaine. La troupe III (Jean De Wolf) prend l’initiative d’organiser pour la première fois une journée des louveteaux appelés à monter à la troupe.


1972
La meute de la Fleur Rouge innove avec l’édition du premier « Crocamp ».


1974
L’unité scoute fête ses 25 ans d’existence:la troupe du Bison pose une tente sur pilotis sur le macadam de la cour de la salle Ste Thérèse et le clan du Nord présente une comédie musicale « Le Rêve ».


1976
La 5e B.W. atteint son apogée avec 357 membres.Le football d’Abraham est une « institution » dans l’unité : un grand tournoi est organisé entre les 3 troupes qui totalisent plus de 100 scouts.


1977
les chefs ne parviennent plus à s’entendre et décident de scinder l’unité en 3 sous-unités. La Régie des Téléphones et Télégraphes (Belgacom) s’agrandit et fait exproprier les locaux des troupes Kennedy et Jean Dewolf et de la meute Seeonee. Le Paradis perd ainsi un bon tiers de sa surface. Création d’un poste pionnier par Marianne Pire, Alain Trussart et Alain Scoyer. Après un camp chantier au Rwanda, le poste ouvre un « Magasin du Monde » dans l’ancien local de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (J.O.C.)(emplacement actuel de la maison du curé)


1978
Un incendie suspect détruit les locaux des meutes de la Fleur Rouge et Saint-François d’Assisse ainsi qu’une partie de celui de la meute du Peuple libre. Les sous-unités de l’unité scoute n’ont plus de relations et décident de se séparer. On assiste à la création des 151e, 152e, et 153e B.W Les effectifs diminuent : les meutes Seeonee et Saint-François d’Assise disparaissent. André Meert fonde une troupe éclaireur à la 153e B.W.


1979
La disparition des meutes entraîne une difficulté de recrutement pour les 3 troupes. Celles-ci décident de fusionner la troupe du Bison avec la troupe Kennedy. Une nouvelle troupe du Bison voit le jour, le chef de troupe est Luc Marcovitch. Une équipe aspirant, commune à la 36e B.W. (Chenois) et 151e B.W. voit le jour et est confiée à Géry Berghmans.


1980
La meute du Peuple Libre se dédouble et donne naissance à la meute du Petit Peuple dont l’Akéla est Bernadette Tacq. L’effectif des unités est de 148 membres. La Régie des Téléphones et Télégraphes (Belgacom) termine ses travaux et les 151e et 152e B.W. construisent leurs nouveaux locaux. La « fête au Paradis » réunit tous les mouvements du centre.


1982
Renaissance de la route avec Axel Draguet à la 151e B.W. et Pierre-Paul del Marmol à la 152e B.W.


1983
La 153e B.W. cesse ses activités.


1985
Un nouveau Clan du Nord est fondé par Luc Marcovitch et Géry Berghmans à la 151e B.W.


1988
Les 151e B.W. et 152e B.W. se réunissent pour fêter le 40e anniversaire de leur fondation. Des discussions sont entamées pour se réunifier mais restent sans résultat. L’effectif des unités remonte à 214 membres.


1989
La FSC divise la région du Brabant Wallon en deux régions : le Roman Païs et les Six Vallées. Les 151e B.W. et 152e B.W. deviennent les 151e R.P. et 152e R.P.


1990
A l’occasion de la reconstitution du 175e anniversaire de la bataille de Waterloo, la 151e R.P. construit une tente sur pilotis, au pied de la butte du Lion.


1992
Une équipe aspirant « Ecureuil » est lancée à la 151e R.P. par Jean-François Thonon.


1997
A la 151e R.P., le poste pionnier de l’Oryx est fondé par Sébastien Verfaille, la meute du Peuple Libre disparaît. A la 152e R.P., la troupe Jean Dewolf disparaît et la meute Waigunga rejoint la 151e R.P. qui, par conséquent reste la seule unité scoute à Waterloo St Joseph.


1998
La meute Waigunga cesse ses activités. L’effectif de l’unité est de 103 membres.


2000
Les routes de l’information virtuelle apparaissent : la meute du Petit Peuple ouvre son site internet.


2002
La troupe du bison se dote d’un site internet. Les fêtes d’unité deviennent communes entre l’unité guide et l’unité scoute. Au Paradis, le wagon disparaît et les peupliers bordant la pelouse sont abattus.


2004
Le nouveau poste pionnier Too Pi opère un grand rapprochement avec l’unité guide. Le site internet des unités St Joseph apparaît sur la toile. C’est le résultat d’un travail important réalisé par Pierre Tignol.


2006
La 151e R.P. devient la 5e R.P. et retrouve ainsi son numéro d’origine de 1947.


2007
Les unités scoute et guide St Joseph fêtent leur 60e anniversaire.


2009
Construction d’un portique d’entrée au Paradis.


2011
L’effectif de l’unité est en hausse depuis plusieurs années, il se chiffre à 115 membres.

Merci à Pierre Tignol pour ces recherches et cette page.